Afrique : Open Sky sur la bonne voie 

 Afrique : Open Sky sur la bonne voie 

La mise en place du marché unique de transport aérien en Afrique lancé officiellement le 1er janvier 2018, a permis à 35 pays de signé le mémorandum de la libération du ciel africain.

Il s’agit de 35 pays africains, sur les 54 du continent, qui ont imposé leur signature sur la constitution révisée de la Commission africaine de l’aviation civile (CAFAC) et le mémorandum de mise en œuvre du marché unique du transport aérien africain. En effet, ces pays totalisent 800 millions d’habitants, soit un plus de 61% de la population africaine et 89% du marché de transport aérien intra-africain.

Il faut noter que le Cameroun, l’Afrique du Sud, le Bénin, le Burkina Faso, le Botswana, le Cap-Vert, la  République centrafricaine, le Congo, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, l’Egypte, l’Eswatini, l’Ethiopie, la Guinée équatoriale, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, le Kenya, le Lesotho, le Liberia, le Mali, le Maroc, la Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigéria, le Rwanda, le Sénégal, la Sierra Leone, le Tchad, le Togo, la Zambie et le Zimbabwe font partis des nations qui ont choisi d’adhérer à se projet mis en œuvre.

Il faut rappeler que cette initiative est l’un des projets phares de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et est censé être le moteur de l’intégration économique africain. En fait, avec le marché unique de transport aérien en Afrique (MUTAA), il est prévu une libéralisation totale des services de transport aérien intra-africain en termes d’accès au marché. Ceci dans l’exercice des droits à la liberté de trafic pour les passagers et le fret par les compagnies aériennes éligibles ainsi que la libéralisation totale des fréquences, des tarifs et des capacités.

Selon les estimations, cette mise en oeuvre permettra une plus grande concurrence entre les compagnies aériennes africaines, favorisera aussi de réduire les prix des billets d’avion entre 25 et 35% et contribuera à démocratiser le voyage en avion au niveau du continent. Par ailleurs, le nombre de passagers transportés par les compagnies aériennes africaines pourraient passer de 74 millions en 2013 à 300 millions en 2035.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.