Après la cession de ses actifs en Guinée équatoriale, Afriland First Bank met en liquidation sa filiale ougandaise

 Après la cession de ses actifs en Guinée équatoriale, Afriland First Bank met en liquidation sa filiale ougandaise

Dans un communiqué rendu public le 26 mai 2022, Michael Atingi-Ego, vice-gouverneur de la banque d’Ouganda, annonce que cette institution qui fait office de banque centrale de ce pays d’Afrique orientale, a approuvé, le 25 mai 2022, la demande d’Afriland First Bank Ouganda, de solliciter une liquidation volontaire auprès de la Haute Cour du pays. « Afriland First Bank Ouganda est une institution financière solvable. Par conséquent, tous les déposants et autres créanciers avérés seront remboursés en totalité », rassure la banque d’Ouganda.

Selon les termes du communiqué sus-mentionné, cette décision de mettre en liquidation Afriland First Bank Ouganda est le résultat d’un examen de la stratégie d’Afriland First Group, la maison-mère de la banque. Contrôlée par le milliardaire camerounais Paul Kammogne Fokam (photo), cette holding de droit suisse détenait encore jusqu’à une date récente onze établissements bancaires en Afrique, et deux bureaux de représentation en France et en Chine.

Avec la liquidation annoncée de sa filiale ougandaise, Afriland First Group réduit davantage sa voilure en Afrique, où elle ne détient désormais que 9 filiales. Puisque le départ prochain de l’Ouganda survient après la cession des actifs de CCEI Bank Guinée équatoriale, sa filiale équato-guinéenne, suite à une rupture de confiance avec les autorités de ce pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale).

Le marché tchadien en ligne de mire

En effet, l’on se souvient qu’alors qu’elle contrôlait environ 70% des parts du marché bancaire en Guinée équatoriale depuis deux décennies, loin devant le Français Société Générale, CCEI Bank Guinée équatoriale a décidé, en 2020, de quitter le secteur bancaire dans ce pays, en cédant ses actifs (53%) à l’État équato-guinéen. Le deal conclut en juillet 2020, pour une enveloppe avoisinant 30 milliards de FCFA, intègre également les 13% détenus par Afriland First Bank, la filiale camerounaise d’Afriland First Group.

Pour l’heure, le groupe bancaire à capitaux majoritairement camerounais ne s’est pas officiellement prononcé, ni sur les motifs de son retrait du marché ougandais, ni sur la suite réservée au deal conclut en Guinée équatoriale. Celui-ci butait en effet sur le paiement effectif des quelques 30 milliards de FCFA attendus de l’Etat équato-guinéen.

Au demeurant, l’on observe que pendant qu’il se désengage de certains marchés, Afriland First Group explore de nouveaux horizons sur le continent. C’est dans cette optique qu’une délégation conduite par Célestin Nguela Simo, le nouveau DG de la filiale camerounaise d’Afriland First Group, a été reçue le 11 mai 2022 à Ndjamena, par le ministre tchadien des Finances et du Budget, Tahir Hamid Nguilin.

« Le Tchad est un pays qui regorge d’énormes potentialités économiques. C’est un marché aux perspectives d’évolution prometteuses, qui bénéficie d’un positionnement géostratégique unique. Avec une population jeune et dynamique, le pays représente à nos yeux un bon risque à prendre », a confié le chef de la délégation au sortir de l’audience.

Article de Brice Mbodiam sur Investiraucameroun

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.