budgets 2018, 2019, 2020 du Cameroun: Voici les irrégularités selon la chambre des comptes .

 budgets 2018, 2019, 2020 du Cameroun: Voici les irrégularités selon la chambre des comptes .

Siège de la chambre des comptes du Cameroun

Les rapports d’activités des exercices 2018, 2019, 2020 de l’etat du Cameroun ont été présentés par la chambre des comptes de la cour suprême, Jeudi au cours du 25è forum d’échanges entre cette chambre et la commission des finances et du budget de l’assemblée Nationale. Au cours de ces exercices justement, plusieurs manquements ont été observés.

Sur les 180 milliards de FCFA dédiés au fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus, 157,9 milliards ont déjà été dépensés soit 94,1% de dépenses. C’est ce qui ressort de l’audit menée par la cour suprême de la chambre des comptes au sein des ministères de la santé publique, de la recherche scientifique et des finances. Les résultats des audits des autres départements ministériels concernés pas encore disponibles.


S’agissant de la loi de finances du Cameroun au titre des exercices 2017, 2018 et 2019, le rapport de la chambre des comptes indique que les projets de loi de règlement de ces 3 années n’ont pas été accompagné d’annexes explicatives, développant pour chaque compte de prêt et de garantie, les opérations effectuées par le ministère des finances.


Sur le fond, des irrégularités ont été observées au sujet des soldes budgétaires:

  • les recettes, remboursement des crédits de Tva et emprunts ne sont plus pris en compte par les soldes budgétaires .
    -les taux de réalisation des recettes par rapport aux prévisions sont inférieures à ceux d’exécution des dépenses.
  • les budgets de fonctionnement sont en légère régression dans les dépenses de l’Etat passant ainsi de 49,44% en 2017, à 49,22% en 2018, et 49,19% du budget en 2019.
    Dans la suite de ce rapport de la cour des comptes, on note également des manquements notamment sur:.
  • l’absence d’inventaire du patrimoine de l’état et son évaluation,
    -l’absence de constitution des amortissements et des provisions sur certains éléments d’actifs,
    La non comptabilité des recettes recouvrées par compensation,
    -les incohérences dans l’apurement des dépenses à régulariser,
    -la discordance des chiffres entre la balance générale des comptes et le projet de loi de règlement.
    Les recommandations formulées également présentées aux députés membres de la commission des finances et du budget de l’assemblée nationale ce 30 Juin. C’est à la faveur du 25è forum d’échange entre cette commission et la la chambre des comptes de la cour suprême.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.