Cameroun – Adamaoua : Le gasoil se fait rare.

 Cameroun – Adamaoua : Le gasoil se fait rare.

Une station service au Cameroun

Une semaine déjà que les stations-services du plateau de l’Adamaoua peinent à avoir le précieux liquide pétrolier.

Absence des camions à la station Green Oïl de Dang, pas de clients à la recherche du Gasoil à la total Energie du centre commercial, seules quelques rares stations telles que MRS, Tradex, Bocom et Total Energies de Baladi parviennent encore à ravitailler les chauffeurs. La société camerounaise de dépôts pétroliers peine à desservir les stations-services de la région en gasoil sans aucune explication.

Ce mardi 21 février encore le constat est alarmant. Depuis le matin, de longues files de camions à destination des régions du nord, de l’extrême-nord et du Tchad se sont formées dans les différentes stations-service de Ngaoundéré. « On ne sait pas quand il y aura le ravitaillement. Pour l’instant j’attends avec mon camion sur place », déclare Ousmane, un camionneur à destination du Tchad. Comme lui, ils sont de milliers de chauffeur formant une longue file d’attente sur la chaussée de la nationale N° 1 en attente de la décantation de la situation.  Il y a plus assez de place pour les engins de garer. La chaussée reste la deuxième option pour se trouver un endroit.

En effet, c’est depuis le jeudi 17 février 2022, que les stations-service de la région sont à sec. Pour cause, la non livraison du produit par la société camerounaise de dépôts pétroliers (Scdp). Une situation qui peine les marketeurs et les chauffeurs. « Ne pas avoir le Gasoil dans une ville intermédiaire entre le grand Sud et le Septentrion est un grave problème. La plupart des camions de marchandise et les appareils de nos usines artisanales en utilisent. Alors, si la situation ne se décante pas, l’on ne pourra pas s’en sortir économiquement », s’exprime Alhadji Fadila Rum, chauffeur de camion.

Aucune entreprise du secteur n’est épargnée par cette pénurie de gasoil. Chez Total-Energies, la pénurie a été constatée dès l’après-midi de vendredi 18 février. Sur l’ensemble de son réseau de station-service seul le stock de souveraineté reste. Il est destiné à l’usage des autorités administratives et du service des ambulances des hôpitaux de la région.

A la délégation régionale du ministère des mines, de l’industrie et du développement technologique aucune communication faite autour de cette pénurie. Les responsables sont étonnés de la rupture de gasoil dans les stations-service de la région de l’Adamaoua. A la Scdp, c’est silence radio. Cependant, selon les dires des populations, « il s’agit d’un déraillement de train transportant le liquide qui serait la cause ».

Joel Godjé Mana

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.