Emprunt obligataire 2022 : le Cameroun boucle le road-show avec désormais un objectif de 250 milliards de FCFA

 Emprunt obligataire 2022 : le Cameroun boucle le road-show avec désormais un objectif de 250 milliards de FCFA

Louis Paul Motaze, ministre des finances

Le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé, a clôturé le 23 mai 2022 à Yaoundé, la capitale du pays, le road-show de l’emprunt obligataire 2022, à travers lequel l’État du Cameroun entend désormais mobiliser plus que les 200 milliards de FCFA initialement sollicités. « Notre objectif est d’atteindre 250 milliards de FCFA », souffle un collaborateur du ministre des Finances.

En effet, que ce soit lors de la rencontre avec les investisseurs à Libreville au Gabon, le 16 mai 2022, à Douala au Cameroun, le 17 mai, à Brazzaville au Congo, le 18 mai, et à Yaoundé le 23 mai 2022, le ministre des Finances n’a eu de cesse d’exprimer les énormes besoins de financements de l’État. Une manière d’inciter les investisseurs à souscrire massivement à cet appel public à l’épargne. « Si j’obtiens plus de 200 milliards de FCFA, je prends », avait-il indiqué aux investisseurs le 17 mai 2022 à Douala.

Après cette opération de charme en direction des investisseurs, les souscriptions auprès des 27 membres du syndicat de placement réparti sur l’ensemble de la zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) s’achèvent en principe le 25 mai 2022. Selon la note d’information, les résultats seront rendus publics « au plus tard 8 jours ouvrés, après la clôture de l’opération ».

Pour rappel, avant même l’ouverture des souscriptions, les quatre arrangeurs recrutés par l’État du Cameroun, pour l’accompagner dans cette opération de levée de fonds, avaient déjà garanti des prises fermes d’un montant total de 180,5 milliards de FCFA. Théoriquement, il ne reste qu’à mobiliser 19,5 milliards de FCFA pour compléter l’enveloppe initiale, et au besoin aller au-delà en cas de sursouscription. Rémunéré à 6,25%, cet emprunt obligataire de l’État du Cameroun est d’une maturité de 7 ans, dont 2 ans de différé.

Source : investiraucameroun

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.