Filière banane : plaidoyer pour un salaire décent.

 Filière banane : plaidoyer pour un salaire décent.

Productrices de bananes

Des producteurs et exportateurs de banane du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Ghana, militent pour des salaires décents pour tous les employés de cette filière dans leurs pays respectifs. C’est l’objet de leur plaidoyer. Les ministres en charge de l’agriculture et du commerce ont tenu une séance de travail pour trouver des pistes de solutions ce 30 juin à Yaoundé.

Gabriel Mbairobe est le premier membre du gouvernement camerounais à être attentif, au problème que posent ces producteurs et exportateurs de banane et autres fruits. Les difficultés de la filière ici évoquées. Contraintes financières, exigences du pacte vert, concurrence déloyale sur le marché mondial et surtout, la question de salaires décents. Problématique également au centre des échanges avec le ministre du commerce Luc Magloire Mbarga Atangana

Le plaidoyer de ces défenseurs de la cause de l’économie bannière africaine n’est pas entré dans ses oreilles de sourds. Seulement, cette question ne peut pas être abordée de façon isolée. Celle des revenus des producteurs aussi compte, du point de vue de l’autorité gouvernementale en matière de prix

La voix du gouvernement sur cette problématique s’est également faite entendre dans les services du premier ministre ce 30 juin. Le programme officiel annonce la suite des audiences demain à le délégation de l’Union Européenne, au ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire entre autres. Ces visites font suite à celles effectuées en côte d’Ivoire et au Ghana.

Carel Mezatia.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.