La Direction générale de Sosucam augmente la prime de coupe des travailleurs

 La Direction générale de Sosucam augmente la prime de coupe des travailleurs

Un communiqué signé ce 3 mars 2022 par Samuel Second Libock, le Directeur général de cette entreprise, entérine une hausse de 75 FCFA de cette prestation, avec incidence de 7800 FCFA sur le salaire mensuel des coupeurs. Ces derniers obtiennent également le paiement d’une prime de campagne minimum de 15.000 FCFA par employé.

n modus vivendi a finalement été trouvé par les deux parties. Sous la supervision du Préfet de la Haute Sanaga, la Direction générale de la Sosucam (Société sucrière du Cameroun) et les MOA coupeurs de Nkoteng et de Mbandjock se sont en effet accordés sur la fin du mouvement d’humeur engagé le 23 février 2022 par une partie du personnel de cette entreprise de production et de distribution du sucre. Six points marquent  l’accord bipartite. Dans un communiqué de Samuel Second Libock, le Directeur général de Sosucam, le management de l’entreprise s’engage à «annuler les demandes d’explications adressées au MOA coupeurs». La Direction générale de la Sosucam suspend la nouvelle technique de coupe et affichage des rendements hebdomadaires des parcelles à couper avec le nombre de cannes, et le nombre de ligne à couper par parcelle.

Les MOA coupeurs ont obtenu de la Direction générale l’augmentation de 43% de la prime de coupe. Elle connaît une hausse de 75 FCFA, passant de 175 FCFA à 250 FCFA. Ce, «avec impact sur le salaire net d’environ 10%, soit 7800 FCFA», mentionne le communiqué. Le quatrième point consensuel porte sur la désignation des représentants de saisonniers par le Délégué du travail et de la sécurité sociale (3 à Nkoteng, 2 à Mbandjock). «Ceux-ci participeront aux travaux de commission et aux réunions statutaires mensuelles», promet la Direction générale. Les négociations ont débouché sur la décision du recrutement d’un médiateur social par site identifié parmi les coupeurs, «avec pour mission de faciliter la communication entre les MOA coupeurs et les hiérarchies, à prévenir les conflits», clarifie Samuel Second Libock. Par ailleurs, les MOA coupeurs bénéficieront désormais du paiement d’une prime de fin de campagne minimum de 15.000 FCFA par employé. Les employés de tous les  départements ayant travaillé durant toute la campagne sont, ainsi, concernés, ajoute le Directeur général. En novembre 2019, 4500 employés de la Sosucam avaient déjà bénéficié d’une hausse de 10% de leur traitement salarial (travailleurs et agents d’exécution)

Cet accord social signé le 3 mars 2022 met un terme à un débrayage lancé par les MOA coupeurs de la Sosucam, du fait des conditions de travail qu’ils jugeaient déplorables (licenciements abusifs, demandes d’explications injustifiées, faible montant des primes etc.). Créée en 1964, la Sosucam est détenue à 72,7% par le groupe français Somdiaa, et 27,3% du capital est réparti entre l’État du Cameroun, des investisseurs privés et le personnel. L’entreprise cultive 18.700 hectares de plantations de cannes à sucre à Mbandjock et Nkoteng. Elle produit en moyenne 130.000 tonnes de sucre annuellement. Relevons in fine également que la Sosucam, c’est 8000 employés, une masse salariale d’environ 14 milliards de FCFA, avant la signature de l’accord du 3 mars 2022, un chiffre d’affaires annuel d’environ 60 milliards de FCFA, pour un capital de 21,2 milliards de FCFA. 

Source EcoMatin.net

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.