L’huile de palme impacte la hausse des prix en Afrique centrale.

 L’huile de palme impacte la hausse des prix en Afrique centrale.

 Selon le rapport sur l’Indice composite des cours des produits de base (ICCPB) au premier trimestre 2022, que vient de publier la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), au cours de l’année 2022, la production d’huile de palme au Cameroun va atteindre 400 000 tonnes, et cela constitue un dopage dans la commercialisation des produits agricoles.

La Beac indique , que les produits agricoles exportés par les six pays de la Cemac ont crû de 1,9 % entre janvier et mars 2022, comme ce fut déjà le cas au cours du trimestre précédent. Une évolution qui a été richement impactée par la production de l’huile de palme, ceci avec la hausse de prix de cette denrée. En effet, « Par produits, les plus fortes augmentations ont été observées sur les marchés de l’huile de palme (+18,4%), du coton (+13,1%) et du caoutchouc (+8,5%). Par contre, une baisse a été enregistrée sur le prix du sucre (4,1 %) et du tabac (0,8 %) », précisent les analystes de la Beac.

Par ailleurs, il faut noter que la revalorisation des volumes d’huile de palme brute à importer par le Cameroun au cours de l’année 2022, selon le secrétaire général  de l’ Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), Jacquis Kemleu, est la conséquence de l’intensification des difficultés des transformateurs à s’approvisionner en matière première pour faire fonctionner leurs usines. « À titre d’illustration, la production nationale mensuelle projetée et à redistribuer (aux raffineurs, NDLR) pour le compte du mois de février 2022 est de 19 650 tonnes, pour une demande de 126 065 tonnes. Les premières importations doivent par conséquent être lancées », confie t-il.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.