Production bovine : impact de la sécheresse au Cameroun

 Production bovine : impact de la sécheresse au Cameroun

Selon le test prévisionnel de conjoncture publié par la banque centrale des six États de la CEMAC , le Cameroun s’achemine vers un ralentissement de la production  bovine.

« La détérioration de la qualité des pâturages et le tarissement des points d’abreuvement, qui seront engendrés par la sécheresse dans les régions septentrionales, devraient plomber la production des bovins au deuxième trimestre 2022. Par ailleurs, l’insécurité ambiante dans le Grand Nord devrait également contribuer à assombrir les perspectives à court terme de l’élevage », annonce la banque centrale.

En effet, sur les étalages des boucheries et dans les marchés des grandes métropoles du Cameroun, l’on peut remarquer la hausse de prix de viande. Un 200 FCFA de surplus. 2500fcfa coûte désormais le kilogramme de viande. À Yaoundé par exemple, les bouchers mettent cette hausse des prix sur le compte de l’augmentation des coûts du transport entre le septentrion, fief de l’élevage bovin au Cameroun, et la partie méridionale.

Il faut dire que la sécheresse pourrait plomber la production bovine au 2e trimestre 2022. Car le manque en eau, en pâturages et la baisse de la production des produits agricoles en 2021 dans la partie septentrionale du Cameroun ont joué dans la hausse de la production bovine. Les prévisions de production entre avril et juin 2022 ne sont pas reluisantes dans la filière bovine au Cameroun.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.