Transport ferroviaire : le nombre de passagers chute de 61% entre 2016 et 2020, du fait principalement du Covid-19

 Transport ferroviaire : le nombre de passagers chute de 61% entre 2016 et 2020, du fait principalement du Covid-19

La pandémie sanitaire du coronavirus a été le principal écueil rencontré dans le transport des passagers par train au Cameroun, au cours de la période 2016-2020, si l’on en croit l’Annuaire statistique que vient de publier le ministère des Transports (Mint).

« Les passagers transportés sont passés de 1 582 434 en 2016 à 572 633 en 2020 soit une baisse de 60,8 %. Cette contre-performance s’explique essentiellement par les effets de la Covid-19 », apprend-on de l’Annuaire. Du fait de cette pandémie, les mesures restrictives telles que la distanciation sociale, le port du masque, la fermeture de certaines frontières, le ralentissement de l’activité économique… ont impacté négativement les déplacements des voyageurs.

En analysant le tableau des données proposées dans ce document, l’on note aussi que cette baisse de performance dans le transport des passagers est aussi la résultante de l’arrêt d’activités des trains directs entre les deux principales villes que sont Yaoundé et Douala. Car, à cause d’une catastrophe ferroviaire survenue le 21 octobre 2016, faisant au moins 79 morts et 600 blessés, le train Intercity reliant Yaoundé et Douala a arrêté ses activités. Ce train direct a transporté en 2016, un total de 197 713 personnes, contre zéro passager jusqu’en 2020.

Toutefois, indique le Mint, moins impacté que le segment du transport des personnes, le trafic fret a connu une légère baisse au cours de la période sous revue. Il est passé de 1 600 000 tonnes en 2016 à 1 551 000 Tonnes en 2020 soit une baisse de 3%. Il a mieux résisté au Covid-19, la cadence du transport des marchandises est restée presque la même.

Sylvain Andzongo d’Investiraucameroun

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.