Assemblée nationale- député Bienvenu Ndjip : « Le problème de la Vie chère, la situation des enseignants, doivent être réglés au plus vite ! »

 Assemblée nationale- député Bienvenu Ndjip :  « Le problème de la Vie chère, la situation des enseignants, doivent être réglés au plus vite ! »

Le député du Nyong et Kelle fait son bilan de la première session de l’année législative 2022 qui s’est achevée samedi à l’Assemblée Nationale.

Honorable, qu’est ce qu’on peut retenir de cette 1ère session du mois de Mars 2022?

🔵 Au delà de l’élection du président l’honorable Cavaye Yeguie Djibril, Il y’a eu des travaux en commission qui se sont déroulés pour parler de certains choses. Aussi les réseaux parlementaires traitent des sujets de société de tous les jours. Nous avons entre autre mis sur pied le réseau parlementaire pour l’état civil. C’est l’une des choses les plus marquantes qui ont émaillé les travaux de cette session de Mars. Ceci nous permettra de travailler en étroite collaboration avec les institutions qui sont en charge de ces questions. Ça pourra permettre que tous les camerounais aient ce sésame dès leur naissance.

Et que dire de la vie chère et de la situation des enseignants qui défraient encore la chronique ces jours?

🔵 L’on ne saurait repartir de cette session sans parler de la vie chère et surtout des problèmes des enseignants. Nous avons à chaque fois interpellé les membres du gouvernement en leur demandant de tout faire pour résoudre ces problèmes. On ne peut pas diriger dans les citoyens, il faut surtout que le problème des enseignants trouvent solution efficace. Comment se fait-il que l’enseignant qui est celui qui forme tout ça monde que nous sommes, qu’il soit aussi l’aisé? Le gouvernement doit y répondre.

La prochaine session parlementaire est prévue au mois de juin, au delà de la promulgation des 8 projets de lois adoptés, qu’est ce que vous attendez concrètement avant cette échéance?

🔵 Que les problèmes de la Vie chère, la situation des enseignants, l’obtention de la Carte d’identité doivent être réglés au plus vite ! Que ces recommandations soient implémentées. Qu’on essaye de permettre au panier de la ménagère de connaître une net amélioration, parce qu’il est difficile pour les ménages en ce moment. Le monopole de certains produits tels le poisson cesse dans ce pays, afin qu’on permette à d’autres personnes d’importer du poisson ou alors une production locale. Nous espérons trouver du concert au mois de juin.

Entretien réalisé par Eitel Richard Nsoumb

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.