Assemblée Nationale : le groupe parlementaire « Union pour le changement » contesté .

 Assemblée Nationale : le groupe parlementaire « Union pour le changement » contesté .

C’est le 11 mars que quatre partis de l’opposition ont annoncé la création d’un groupe au sein de l’Assemblée nationale. Mais la naissance de ce groupe est loin d’être acquis.

72 heures après l’annonce de leur regroupement, le président de la Commission des lois constitutionnelles, le député Zondol Hersesse, conteste par courrier la création en projet de l’Union pour le changement. En effet, c’est auprès de la doyenne de la chambre basse du Parlement que la plainte fut déposée. Le SDF, le PCRN, l’UDC et l’UMS, constituent 16 députés qui ne font pas le poids face au RDPC qui compte 152 députés. L’on peut lire dans cette lettre, que le groupe doit être constitué de 15 membres non comptés les députés apparentés.

Il faut noter dans cette réclamation que le groupe parlementaire bafoue l’article 20 alinéa 1 et 2 du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale et ne saurait exister. En réaction à cette note, le groupe Union pour le changement saisit à son tour la doyenne d’âge pour dénoncer ce qu’il qualifie d’imposture parlementaire. Pour le groupe, il n’y a rien de louche et d’illégitime et d’illégale. Car il s’agit d’une réclamation du peuple camerounais. Une situation qui occasionne de nombreux débats et n’augure rien de concret jusqu’à ce jour.

Joël Godjé Mana

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.