Avancée stratégique : l’Union Africaine veut créer une agence humanitaire africaine et un fond spécial d’urgence.

 Avancée stratégique : l’Union Africaine veut créer une agence humanitaire africaine et un fond spécial d’urgence.

Le projet de l’Union africaine pour résoudre les problématiques directement liées à la population africaine, est sur sa dernière phase d’élaboration. Ayant été initiée il y a plusieurs années, l’agence humanitaire est sur la bonne voie après le sommet de Malabo.

Il s’agira pour cette agence, d’apporter des solutions durables au financement de la riposte humanitaire africaine, tel est la résolution du sommet humanitaire extraordinaire et la conférence des donateurs organisés les 27 et 28 mai à Malabo, en Guinée-Équatoriale, par l’Union Africaine. Occasion pour les chefs d’État et de gouvernement d’accroître la mobilisation des ressources de l’African Risk Capacity group (ARC), accélérer la création d’une agence humanitaire africaine et la mise en place d’un fond spécial d’urgence. En fait, cette agence viendra en aide aux réfugiés et déplacés internes, ceci dans l’objectif d’améliorer leur condition de vie. À l’issue de cette conférence qui c’est tenu le 27 et 28 mai, plusieurs chefs Etats ont annoncé des financements d’une valeur de 30 milliards de dollars pour le lancement de cette Agence.

Il faut savoir, que 15 pays africains connaissent une situation humanitaire critique, exacerbée par les impacts socio-économiques de la pandémie de COVID-19, le changement climatique, les catastrophes naturelles, les attentats terroristes devenus endémiques dans certains pays, mais aussi les urgences liées aux conflits armés. Face à cela, de nombreux citoyens ont perdu la vie, d’autres ont quitté leur pays et certains vivent dans l’extrême chômage, la criminalité et une précarité sans pareil. Pour attirer le regard des chefs d’État, Ibrahima Cheikh Diong, Directeur général de l’African Risk Capacity Group a tenu à préciser que, « l’Afrique demeure le continent le plus touché par les crises humanitaires. 114 millions de personnes ont besoin d’une assistance selon l’ONU. Il s’agit de réfugiés, de rapatriés, de déplacés internes du continent. L’Afrique de l’Est et la Corne de l’Afrique accueillent actuellement 4,5 millions de réfugiés, dont plus de 75% ont été touchés par la réduction des rations alimentaires en 2021. En Afrique de l’Ouest et du Centre, 58 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire. Il s’agit du niveau d’insécurité alimentaire le plus élevé depuis 2016 ».

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.