CADASTRE : Les députés en colère pour une affaire foncière

 CADASTRE : Les députés en colère pour une affaire foncière

Créer des conditions favorables à l’établissement des titres de façon régulières et légales, sécuriser  le certificat  foncier, tels sont les objectifs de la rencontre tenue  entre les Députés et  le Ministre des Domaines, du Cadastre et des affaires Foncières, Henry EYEBE AYISSI dans les locaux de son département  ministériel concerné, le 7 avril dernier

A la suite de la vidéo devenue virale sur la scène nationale et internationale portant sur l’interpellation du MINDCAF par le député DJEUMENI BENILDE au sujet des dysfonctionnements, de la corruption et des difficultés rencontrées dans les services déconcentrés de son département Ministériel, la rencontre qui a eu lieu visait à améliorer les conditions.  Il est question  de bénéficier librement de tous les services qu’offrent ce Département Ministériel, et  trouver des moyens  idoines pour freiner, décourager et dénoncer tout fraudeur dans ce secteur afin de garantir l’accès gratuit au service public. 

Intitulée « audience collective élargie d’échanges approfondis et de partage d’informations sur les questions d’intérêt national entre le Ministre des domaines, du cadastre et des affaires foncières et les députés à l’assemblée nationale originaires de l’ensemble du territoire », la réunion entre le Ministère des Domaines du Cadastre et des affaires foncières  et les Députés à l’Assemblée Nationale du Cameroun,  a permis de faire savoir les difficultés et les avancées de ce  ministère sur un problème d’intérêt commun. Points majeurs, créer des conditions conformes à l’accès à  la  terre, sécuriser les détenteurs en mettant des documents fonciers en place. 

A la sortie de cette séance de travail, plusieurs résolutions ont été prises, devant permettre aux usagers d’être mieux servis, suivant des délais à prescrire, assortis des sanctions le cas échéant.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.