Cameroun – Carnet noir : Hamidou inhumé à Gashiga (Nord)

 Cameroun – Carnet noir : Hamidou inhumé à Gashiga (Nord)

A gauche :Hamidou A droite: sa tombe

La cérémonie s’est déroulée le 13 mars 2022 dans la pure tradition musulmane.

Il repose désormais en paix. Hamidou, mort de suites de maladie, a été enterré dans l’après-midi de dimanche à Gashiga, dans l’arrondissement de Demsa, département de la Benoué.  

L’enterrement de l’enseignant s’est déroulé dans des conditions assez particulières. Tout a été orchestré par les autorités. « Ce que je retiens c’est que dès que notre frère est décédé, il y a eu comme un sentiment de révolte. D’abord on a retenu la dépouille sans notre avis. Notre souhait était simplement que sa dépouille soit respectée. Ce sont les autorités qui se sont chargé de ramener le corps de Béka pour Garoua où on a conservé à la morgue. C’est eux qui se sont chargé de l’inhumation » lance le frère du défunt dans les colonnes du journal L’œil du Sahel paru ce 14 mars 2022.

Une dizaine d’enseignants, venus discrètement, ont tenu à rendre hommage à leur défunt collègue intégré à la fonction publique le 24 février 2022, après 10 ans sans salaire. Hamidou faisait partie des seigneurs de la craie engagés dans le mouvement OTS (On a Trop Supporté). Ils ont entamé une grève sur l’ensemble du territoire national depuis le 21 février 2022.

Alain Ghislain Kanga

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.