Cameroun : Grève des instituteurs : Voici leurs réclamations

 Cameroun : Grève des instituteurs : Voici leurs réclamations

Les maîtres d’école primaire et maternelle ont pris le train de l’opération craie morte depuis le 14 mars 2022. La raison, la sortie du ministre de l’éducation de base lors de la conférence de presse du 09 mars 2022 du gouvernement sur les mesures prises par le président de la République, Paul Biya, pour résoudre la grève des enseignants du secondaire. Laurent Serge Etoundi Ngoa avait déclaré que son personnel n’avait aucun problème.

Voici les réclamations des instituteurs

  • Le recensement, l’immatriculation et la prise en charge des nouvelles recrues
  • L’apurement des arriérés d’avancement, les vacances au CEP
  • Le paiement des effets financiers de tous les arrêtés des décrets d’intégration
  • L’engagement du gouvernement à procéder à l’autonomisation des avancements
  • Le paiement des primes de suggestion dans un délai proche
  • La prorogation de l’âge des recrutements à 45 ans
  • Le retour au recrutement sur étude de dossier en tenant compte de l’ancienneté du diplôme
  • La publication des résultats des derniers concours des recrutements des titulaires du CAPIEM qui « calmerait certains esprits »
  • Le lancement du processus d’intégration des 25000 instituteurs contractuels recrutés qui auraient dû débuter en décembre 2021
  • Le lancement du recrutement des titulaires du CAPIET avec augmentation de leur nombre
  • La mise en place d’une plate-forme interministérielle de dialogue avec les syndicats des enseignants qui se tiendra tous les mois à dates précises où seront traités les problèmes (affectations, primes de risques, primes de fidélisation, etc.)
  • La prise en compte des années précaires des ex instituteurs vacataires à travers un décret
  • La revalorisation du salaire de base de tous les enseignants, des primes de non logement , de documentation, de recherche, de technicité, de risque, des allocations familiales, de fidélisation
  • Le subventionnement des séminaires pédagogiques
  • La création d’une prime d’eau de 10 000 FCFA et d’électricité de 30 000 FCFA
  • La suppression de la prime de retour « souvent détournée par certains responsables »
  • La création d’une prime de tenue de classe de 25 000 F pour les enseignants qui exercent dans les classes
  • Le paiement des pensions retraite

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.