Cameroun – Les enseignants à Paul Biya : « Nous sommes fatigués de vivre dans la précarité et la pauvreté extrême»

 Cameroun –  Les enseignants à Paul Biya : « Nous sommes fatigués de vivre dans la précarité et la pauvreté extrême»

enseignants e colère

Les enseignants ont manifesté leur mécontentement à travers une lettre adressée au président de la république.

Ils n’en peuvent plus de leurs conditions de travail. Les enseignants dans une lettre ouverte adressée au chef de l’état, Paul Biya, disent être « fatigués de vivre dans la précarité et la pauvreté extrême».

Ils font savoir qu’ils sont « tous au courant que vous n’êtes pas informé que plus de 25.000
enseignants sont en attente de complément salaire, 90.000 en attente de validation de leurs
avancements. Plusieurs d’entre nous vont déjà à 07 ans sans complément de salaire vivant
ainsi sous le poids de la misère. Nous ne vous tenons pas responsable de la situation
monstrueuse dans laquelle nous croupissons ceci parce que, nous savons que si vous étiez au
courant du mauvais traitement auquel sommes sujet, vous auriez déjà demandé à ce que nous
soyons rétablis dans nos droits comme vous avez souvent l’habitude de le faire
».

« Cet état de chose est un facteur de démotivation de l’ENSEIGNANT qui a pour principal
corolaire l’échec du système scolaire Camerounais. Notre malheur est le fait du MINFI et du
MINESEC qui refusent délibérément de respecter les textes prenant pour argument que
« LES CAISSES DE L’ETAT SONT VIDES ». Cette lenteur de la part du MINESEC et du
MINFI a souvent pour objectif de nous demander des pourcentages afin d’entrer en
possession de ce qui nous revient de droit (15%, 20%, 30%). Plusieurs d’entre nous ont vu
mourir leurs parents, ont divorcé leurs femmes à cause de la pauvreté qui est devenu le propre
de l’ENSEIGNANT. Plusieurs de nos collègues sont déjà morts sans avoir bénéficiés de leurs
rappels, avancements
»

L’intégralité de la lettre ouverte

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.