K-news24 | Actualités au Cameroun et à l'international

Année scolaire 2023-2024: la rentrée du réchauffé

 Année scolaire 2023-2024: la rentrée du réchauffé

Des élèves du primaire et du secondaire subissent les méfaits des difficultés économiques pour cette nouvelle année dans les établissements.

Ils ont ressorti leur vielle tenue et sac ce lundi 4 septembre 2023. C’est la rentrée du réchauffé chez certains élèves dans cet établissement de la Capitale. Du bleu ciel différent du bleu marine qui caractérise la tenue ce collège au quartier Damas à Yaoundé. Pour Michelle, parent d’une élève en classe de seconde scientifique, la cherté de la vie ne lui permet pas d’acheter un nouvel uniforme alors que la pension n’est pas finie . « tout est cher ici dehors, j’ai 4 enfants, 2 au primaire et 2 au secondaire et suis mère célibataire qui se débrouille. Si je me bats déjà à envoyer mes enfants à l’école et avoir le nécessaire pour fréquenter, vous pensez réellement que ma priorité sera la tenue ou le sac ? ».

Comme elle, maman Agnès n’a pas pu offrir le luxe à ses 3 enfants pour cette nouvelle année. Sa seule fierté, voir ses enfants qui comprennent la situation sans lui en vouloir « mes enfants sont conscients que je donne les mains et les pieds pour qu’ils puissent fréquenter chaque année et font des efforts pour ne pas gâter leurs fournitures scolaires pour quoi puisse échanger au poteau. De même pour la concertation de leurs tenues et sacs, surtout que la vie devient de plus en plus chère ».

S’il est vrai que les conditions financières ne sont pas favorables pour certains parents cette année, Arnaud Mvomo, vice principal du collège privé Frazatie se voir juste aider les parents en leur accordant assez de temps pour payer la totalité de la pension. Si un enfant n’a pas la tenue, il ne peut pas débuter l’école . « Si on se retrouve avec un drame ici, c’est à l’école de prendre des responsabilités. On peut bien accuser le parent en disant qu’il a amené l’enfant sans tenue à l’école mais nous seront les responsables car nous avons accepté qu’ils entrent, et ça, je ne peux pas le tolérer. On sait que les temps sont durs mais le parent qui n’a pas pu acheter l’uniforme à son enfant ne peut pas venir avec lui. C’est notre seule règle ».

Les difficultés financières des parents n’ont pas empêché ces derniers à donner un premier jour inoubliable à leurs progénitures. Durant 9 mois, les élèves devront tout donner pour apporter le sourire à leurs parents.

Rédactrice: Bénédicte Ngono

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *