Fabrice Ndanga Ebana : << Le férié doit être un jour de repos et non de jouissance !>>

 Fabrice Ndanga Ebana : << Le férié doit être un jour de repos et non de jouissance !>>

Le sociologue, explique pourquoi l’accumulation des journées décrété fériée enthousiasme plus les camerounais, qui en redemandent même encore.

   ⚪ Qu’est ce qui peut expliquer selon vous que lorsqu’une journée est annoncée fériée, les citoyens s’enthousiasment?

   🔵 Il faut déjà signaler que le férié est une volonté politique. Puisque c’est le Chef de l’État qui le décrète. Maintenant, les camerounais qui se plaisent lorsqu’on a décrété une journée fériée c’est tout simplement l’expression de la culture de la fête qui domine, en lieu et place de la culture du travail. Qui dit férié, parle de jour de repos, vu qu’on a passé des heures, des journées à travailler sans relâche. Mais chez certains, ce jour est perçu comme celui de la jouissance, voilà pourquoi on (le camerounais) est content dès son annonce.

   ⚪ Est-ce une bonne attitude? Sinon comment devrait-on gérer une journée pareille pour le travail moyen?

    🔵 C’est normal que les gens se reposent (un jour férié) afin de recharger les batteries pour le lendemain. Mais dans le cas d’espèce, cette façon de percevoir le férié ne fait pas bonne impression. Puisque dans une société qui veut se développer, elle doit se sacrifier au travail. Sinon elle perçue comme une société de paresseux, fainéants. Le développement est tributaire du travail. Beaucoup de travail.

   ⚪ Le conseil que vous donneriez aux populations?

   🔵 Je ne vais pas demander qu’il n’y ait plus de férié, mais qu’on intègre que si on veut atteindre l’émergence (à l’horizon 2035), qu’on s’adonne véritablement tout un chacun à fournir autant d’effort dans le travail que dans la jouissance.

Interview réalisée par Eitel Richard Nsoumb

Articles qui pourraient vous interesser

1 Comment

  • Ce n’est que normal, si nous nous oublions a profiter des jours fériés prolongés, nous n’atteindront pas l’émergence qui pointe a l’horizon 2035. Chers frères camerounais mettons nous au travail mettons a profit ces jours fériés, ne nous attardons pas a festoyer dans les bars ; plus tôt cherchons a créer des petites activités a fin de parvenir a l’émergence de 2035. Je vous remerci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.