Phénomène des influenceuses : Miss Cameroon reçoit les flèches de Coco Émilia

 Phénomène des influenceuses : Miss Cameroon reçoit les flèches de Coco Émilia

Suite à la déclaration de la plus belle femme du Cameroun 2022, sur le plateau de chaine de télévision privée Vision 4  selon laquelle les influenceuses sont des professionnelles du sexe, coco Émilia a vite fait de réagir au-travers d’un poste.

Selon l’influenceuse Coco Émilia alias Biscuitdemer, « quand c’est pour courir venir prendre où faire des selfies avec les influenceuses pour aller vous vanter au quartier vous devenez tout de suite amnésique. Le complexe d’infériorité est incroyable ». Elle ne s’arrête pas là et remet en cause le choix de la Miss, tout en déclarant, « ou vous choisissez souvent vos Miss là sur quels critères ohhhh, même s’exprimer correctement incapable. Quelqu’un qui n’arrive même pas à se reconnaître sur ses propre photos ». Des mots simplement dit, mais qui pourrait devenir un clash entre ces deux célébrités du pays.

En fait, tout part de l’actualité de portapotty, affaires Dubaï. Invitée le dimanche 08 mai sur la chaîne Vision 4 avec d’autres personnes, Julia Samathan, se prononçant sut le thème ‘’Phénomène des influenceuses, causes et responsabilités’’, n’a pas mâché ses mots. Pour elle, toutes celles qui se font appeler influenceuses sont en réalité des professionnelles du sexe. Elle trouve qu’être influenceuse n’est pas un métier et que d’autres se cacheraient sous cette étiquette pour faire du n’importe quoi. Ce qui a déplu bon nombre de personnes, parmi lesquelles Biscuitdemer.

Pour la Miss Cameroun 2022, « depuis la nuit des temps, les filles se prostituent. C’est juste qu’aujourd’hui, on utilise un voile qui est ce mot influenceuse. Mais non ! Ce n’est pas des influenceuses, ce sont des prostituées. Les influenceuses aujourd’hui, ce sont des femmes qui n’ont pas de métier officiel. On ne sait pas ce qu’elles font, mais tous les jours, on les voit avec des sacs à main de valeur, un train de vie qui n’est pas à la hauteur de leurs revenus (..) Etre influenceuse, ce n’est pas un métier. Je trouve inconcevable que la femme se considère comme une toilette. Il faut condamner cela ».

Il faut dire que la définition d’influenceuse selon la Miss est tout à fait erronée et la Biscuitdemer, n’a pas tardé à partager sur sa page officielle Facebook, un poste de Karyankml sur la définition d’ « influenceur ». Dans se poste qui vise à répondre et à recadrer la Miss Cameroun sur sa connaissance du terme « influenceuse », l’on peut retenir après appréciation de Coco Émilia, que, « un influenceur, dans la culture numérique et plus particulièrement du web et des plateformes de contenu et de réseautage social, est une personne qui, par son statut, sa position ou son exposition médiatique, est capable d’être un relais d’opinion influençant les habitudes de consommation dans un but marketing. Les influenceurs sont sollicités par les marques, les entreprises afin d’améliorer leur communication, ainsi que dans le cadre d’actions publicitaires. Les influenceurs travaillent majoritairement sur les réseaux sociaux en influençant (d’où leur nom) de nombreux abonnés à travers leur compte Instagram, TikTok ou encore leur chaîne YouTube. D’où il est reconnu comme métier aujourd’hui. Ce sont des créateurs de contenu multimédia. Ils ont un rôle d’intermédiaire entre les entreprises et leurs potentiels.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.