Grève des enseignants : Atanga Nji sort les muscles, l’OTS persiste

 Grève des enseignants : Atanga Nji sort les muscles, l’OTS persiste

Paul Anga Nji, ministre de l’administration territoriale

Le ministre de l’administration territoriale l’a fait savoir dans un communiqué rendu public le 06 mai 2022.

le ministre de l’administration territoriale n’en peut plus de la grève des enseignants. Paul Atanga Nji a pris la décision d’interdire les mouvement OTS « on a trop Supporté et OTA « On a « trop attendu ».Dans une correspondance signée ce 06 mai, le patron de l’administration territoriale demande aux gouverneurs de régions de procéder à l’identification systématique et a l’interpellation des signataires de « tracts » véhiculés par les mouvements « OTS » et  » OTA » conformément aux lois et règlements de la République.

Il instruit également aux patrons des régions de maintenir le contact avec les syndicats des enseignants légaux qui de tout temps ont fait preuve de compréhension et de patriotisme et ont toujours travaillé sur les plénipotentiaires du gouvernement en vue de trouver des solutions progressives et durablesaux problèmes rencontrés dans le secteur éducatif.
Pour les enseignants absents de leurs postes sans raison valable,des sanctions devront être appliquées conformément à la récente lettre du ministre des enseignements secondaires, prévient Paul Atanga Nji.

Le ministre de l’administration territoriale justifie cette décision en évoquant le regret du gouvernement de constater que je cite  » des esprits malveillants qui se réclament tantôt des mouvements OTS, tantôt  » OTA » dénués de toute légitimité inondent les réseaux sociaux de tracts demandant aux enseignants d’observer des mots d’ordre de grève, ceci malgré les efforts du gouvernement pour satisfaire les doléances des enseignants.

La réplique

Les enseignants qui, après une trêve de deux semaines, ont décidé de poursuivre leur grève afin de rentrer entièrement dans leurs droits, ne semblent pas intimidés par la correspondance du ministre de l’administration territoriale. Après avoir pris acte dans un communiqué rendu public le 09 mai, ils se réjouissent que Paul Atangana Nji ait « identifier et interpellé les infiltrés qui auraient pu détourné notre mouvement des revendications corporatistes ». L’ on avait justement observé une reprise de la grève en demi teinte. Elle n’avait pas la même ferveur que lors de la première phase. Désormais traqués par les gouverneurs, le mouvement OTS précise « ne pas être des maquisards, ni des personnes cachées, la preuve, la signature avec noms à l’appui et numéros de ces représentants sont sur les communiqués et correspondances ». Selon eux la décision du MINAT va à l’opposé des actions engagées par le premier ministre.

Les enseignants demandent au gouvernement de cesser « les intimidations et d’ engager un dialogue franc avec les vrais membres de l’OTS-OTA-CEVCAM-SECA ».

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.