Commemoration du décès de Mgr Jean Marie Benoît Balla :5ans après, toujours aucun résultat de l’enquête.

 Commemoration du décès de Mgr Jean Marie Benoît Balla :5ans après, toujours aucun résultat de l’enquête.

Mgr Jean Marie Benoît Balla

Ce 31 mai 2022 marque la date anniversaire du décès du prélat. 5 ans après ses bourreaux courent toujours.

Jean-Marie Benoît Balla, restera l’un des prélat camerounais  dont la mort a le plus fait parler.

Les circonstances de son décès, à l’âge de 58 ans, font encore l’objet d’une enquête. « Dans la nuit du 30 au 31 mai 2017, Mgr  Balla disparaît après avoir reçu un appel téléphonique. Son véhicule est découvert le lendemain sur le pont du fleuve Sanaga à Ebebda. Il contient ses documents personnels et un message  « Je suis dans l’eau ». Le 2 juin, trois jours après sa disparition, le prélat est retrouvé mort dans les eaux de la Sanaga, dans le village de Tsang, situé à environ 17 km d’Ebebda »

Le 4 juillet 2017, le procureur général auprès de la Cour d’appel camerounaise livre les résultats de l’autopsie de l’homme de Dieu,  et indique dans un communiqué que la noyade est la cause la plus probable du décès. Cette version contredit celle des évêques du Cameroun qui avaient réfuté la thèse du suicide lors d’une réunion extraordinaire à Yaoundé le 13 juin. Cependant les investigations « en vue de déterminer les circonstances exactes de ce drame  » se poursuivent.

Né à Oveng (Mbankomo) le 10 mai 1959, il est  ordonné prêtre le 20 juin 1987 puis affecté comme curé de la paroisse saint Paul de Ndzong-Melen rendue célèbre grâce à introduction du balafon dans la liturgie camerounaise. Le 15 avril 2003, il est nommé évêque de Bafia par le pape Jean Paul Il et consacré le 17 juillet suivant.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.