Lutte contre le paludisme: Le gouvernement mise toujours sur la Moustiquaire imprégnée

 Lutte contre le paludisme: Le gouvernement mise toujours sur la Moustiquaire imprégnée

Manaouda Malachie, ministre de la santé publique

Dans un point de presse donné le 21 juin 2022, le Ministre de la Santé Publique, le Dr MANAOUDA Malachie appelle les populations à adhérer aux phases de dénombrement et de distribution des Moustiquaires à Longue Durée d’Action.

Lancée officiellement le 5 juin 2022 dans la partie septentrionale du pays, la 4e campagne de distribution des moustiquaires va s’étendre jusqu’en 2023 aux autres régions du pays. Elle a pour objectif, la distribution de 16.756.200 MILDA à 27.740.035 Camerounais en trois temps.

La première phase dans la partie septentrionale débutée le 5 juin va courir jusqu’en août 2022. Les Régions de l’Est, du Littoral et de l’Ouest prendront le relais à partir de septembre 2022. La troisième phase sera consacrée aux Régions du Centre du Nord- Ouest et du Sud-Ouest, et devrait se dérouler au cours de l’année 2023. Pour l’édition 2022 -2023, trois types de moustiquaires seront distribuées aux populations selon les spécificités de la localité : les Milda standards, les Milda +PBO, et les Milda New generation.

La mise en œuvre de cette campagne de dénombrement et de distribution a pour stratégies le « porte à porte » et le  » hit and run ». Ces stratégies notamment celle du « porte à porte » met à contribution les agents de dénombrement- distribution, sélectionnés dans les communautés et identifiables par leur badge. Concernant la stratégie du « hit and run » , elle va se dérouler essentiellement dans les régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest, ainsi que dans les zones difficile d’accès.

En rappel le paludisme demeure une préoccupation constante pour l’Etat du Cameroun et ses partenaires , qui en cherchent l’inflexion de la courbe épidémiologique, voir son élimination à l’horizon 2030 . En effet d’après les données du rapport du Programme national de lutte contre le paludisme , cette pathologie est responsable de 29,9% de consultations dans les formations sanitaires, 42% de consultations externes chez les enfants de moins de 5 ans, 64% de motifs d’hospitalisation et 14,3% de décès enregistrés dans les formations sanitaires. Par ailleurs, sur 76,6% de ménages qui disposent d’une Milda, seuls 58,7% l’utilisent véritablement. Ce qui pourrait expliquer la persistance de la maladie.

À côté de cette mesure préventive, notons que la méthode curative et gratuite a été décidée par le Chef de l’Etat depuis 2004, pour les enfants de moins de 5 ans , en 2015 pour les femmes enceintes ainsi que le traitement chimio prévention du paludisme saisonnier des enfants de moins de 5 ans dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord.

Pour la réussite efficiente de cette campagne, toutes les parties prenantes de notre société sont appelées à jouer chacun son rôle. A ce sujet, le Dr MANAOUDA Malachie a invité les professionnels des médias à être des acteurs déterminants dans la lutte, en donnant autant que faire se peut, pour la bonne information aux populations.

« Ensemble, unissons nous contre le paludisme ».

Source : Minsanté.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.