Le Etats-Unis veulent apportent leur expertise au Cameroun pour lutter contre le blanchiment des capitaux

 Le Etats-Unis veulent apportent leur expertise au Cameroun pour lutter contre le blanchiment des capitaux

Au terme de deux audiences successives accordées le 21 juin 2022 par le ministre des Finances (Minfi) Louis Paul Motaze, les deux délégations ont réitéré leurs engagements à œuvrer aux côtés du Cameroun pour venir à bout du financement du terrorisme et de l’insécurité alimentaire entre autres.

Au Cameroun, le volume global des flux financiers illicites est évalué à 6% du PIB avec des pertes sur les recettes fiscales estimées annuellement à 100 milliards de FCFA. Pour renforcer le combat contre ce phénomène, les Etats-Unis d’Amérique (USA) se sont proposé d’apporter leur expertise technique au Cameroun. « Nous sommes venus nous entretenir avec les autorités camerounaises pour voir comment lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, voir l’assistance technique que nous pouvons leur apporter et quels sont les différents plans d’action que nous pouvons mener ensemble », s’est exprimé le conseiller technique du Trésor américain, John Murphy au sortir d’une audience accordée par Louis Paul Motaze, le ministre camerounais des Finances.

Après avoir reçu le chef de la délégation américaine, le Minfi a également accordé une audience à Anasse Aissani, Directeur général du programme Pays à la Banque islamique de Développement (BID). Avec ce dernier, le membre du gouvernement a échangé dans un premier temps, sur les répercussions de la crise ukrainienne marquée par une forte inflation sur le marché. « On a différents leviers notamment l’agriculture et tout ce qui concerne la lutte contre l’insécurité alimentaire mais il y a aussi d’autres outils qui se chargent de financer le flux de commerce », a-t-il déclaré.

Au cours de cette audience, le chef de la délégation de la BID a rappelé que l’institution bancaire a apporté au pays une aide financière de 2,3 milliards de dollars soit une enveloppe de 1429 milliards de Fcfa dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Pour ce qui est du secteur des assurances, un financement total de 1,5 milliard de dollars soit 932, 2 milliards de Fcfa a été accordé au Cameroun. Quant aux projets en cours de réalisation, Anasse Aissani s’est réservé sur les décaissements, se limitant au fait que le Cameroun et la BID sont avancés sur ce point. Néanmoins, il apparaît que le portefeuille actif de cette banque affiche un montant de 1,1 milliard de dollar, l’équivalent de 683,9 milliards de Fcfa.

Source: Ecomatin.net

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.