Crise anglophone : une protection temporaire de 18 mois accordée aux immigrés camerounais en terre américaine

 Crise anglophone : une protection temporaire de 18 mois accordée aux immigrés camerounais en terre américaine

Selon le secrétaire à la sécurité intérieure des États-Unis d’Amérique, les citoyens Camerounais en proie au conflit Boko Haram et la guerre dans le Nord-ouest et Sud-ouest bénéficieront du statut de protection temporaire (TPS) pour 18 mois.

« Les États-Unis reconnaissent le conflit armé en cours au Cameroun et nous fournirons une protection temporaire à ceux qui en ont besoin. Les ressortissants camerounais résidant actuellement aux États-Unis qui ne peuvent pas rentrer en toute sécurité en raison de l’extrême violence perpétrée par les forces gouvernementales et les séparatistes armés, et d’une augmentation des attaques menées par Boko Haram, pourront rester et travailler aux États-Unis jusqu’à ce que les conditions dans leur le pays d’origine s’améliore », précise l’annonce du secrétariat à la sécurité intérieure des États-Unis d’Amérique. Bien plus, les Camerounais qui résident illégalement aux États-Unis avant le 14 avril 2022 sont éligibles au statut de protection temporaire.

En effet, selon le gouvernement américain, « « Cette désignation est basée à la fois sur le conflit armé en cours et sur les conditions extraordinaires et temporaires au Cameroun qui empêchent les ressortissants camerounais, et ceux sans nationalité qui résidaient habituellement au Cameroun en dernier lieu, de retourner dans leur pays en toute sécurité ».

Il faut noter que le président Joe Biden a envoyé un projet de loi au Congrès qui créerait une voie vers la citoyenneté pour les quelque 11 millions d’immigrants sans papiers, y compris les Camerounais, aux États-Unis, mais la mesure a crispé plus d’un en raison d’un contexte de frustration face à un afflux record de migrants à la frontière américano-mexicaine cette année.

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.