Cameroun – Opinion/David Eboutou sur la polémique autour de la construction du complexe sportif d’Olembe : « les Événements que nous pourrons vivre au lendemain de cette CAN pourraient rappeler la suite des Événements de 1972 »

 Cameroun – Opinion/David Eboutou sur la polémique autour de la construction du complexe sportif d’Olembe : « les Événements que nous pourrons vivre au lendemain de cette CAN pourraient rappeler la suite des Événements de 1972 »

David Eboutou, Analyste politique

L’une des plus belles satisfactions de cette 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations c’est la qualité des infrastructures sportives. Celle qui a particulièrement subjuguée les étrangers, le stade d’Olembé.

Son coût est estimé à près de 200 milliards de francs. Pourtant le coût initial est de 163 milliards francs. Le stade est achevé mais pas le complexe. Le chantier de cette infrastructure, qui a connu de nombreux arrêts des travaux, a débuté en 2014. La presse a longuement évoqué des détournements de fonds.

Pour l’analyste politique, David Eboutou, « les Événements que nous pourrons vivre au lendemain de cette CAN qui vient de s’achever au Cameroun pourraient rappeler la suite des Événements de 1972, au lendemain de l’élimination du Cameroun à Yaoundé, toujours au stade des  demi-finales. Pour bref rappel, le Président Ahmadou Ahidjo qui soupçonnait beaucoup de détournements dans tout ce qui avait eu trait à l’organisation de cette CAN de 1972 avait engagé une véritable chasse à l’homme au lendemain de l’élimination du Cameroun par le Congo. La suite est connue. Plusieurs hauts responsables s’étaient retrouvés derrière les barreaux et certains avaient opté pour l’exil ».

 Le remaniement ministériel longtemps attendu est perçu par certains comme une sanction pour les personnalités soupçonnées de détournements dans cette affaire. David Eboutou met un de bémol.

« Nul ne peut présager avec certitude de ce qui adviendrait du prochain remaniement ministériel. Néanmoins, l’on peut  noter que le Président de la République en a fait de l’organisation de la CAN une affaire personnelle. On peut témoigner de tous ces énormes  moyens déployés aussi bien aux plans infrastructurel et  Organisationnel pour la réussite totale de cet événement sportif majeur en Afrique. On peut donc par la même occasion imaginer toute sa déception après l’élimination du Cameroun au stade des demi-finales comme en 1972. Un pays comme le Cameroun n’organise pas une CAN pour ne pas la remporter. Le Président de la République est parfaitement informé de tous ces scandales qui se sont développés autour des chantiers de la CAN. S’il est resté silencieux jusque-là, on aurait pu s’imaginer qu’il attendait également l’issue finale de cette compétition pour en juger de la suite des Événements. Malheureusement, comme en 1972, il va bien falloir qu’on trouve quelques têtes à sacrifier et on peut même déjà imaginer quelques noms qui pourraient finir l’année derrière les verrous de la prison centrale de Kondengui ».

Alain Ghislain Kanga

Articles qui pourraient vous interesser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.