fbpx

K-news24 | Actualités au Cameroun et à l'international

Titre du document INFOS!! : KNEWS24 MET A LA DISPOSITION DES ANNONCEURS DES ESPACES PUBLICITAIRES, VOUS POUVEZ NOUS CONTACTER DIRECTEMENT AU 696529724 OU NOUS ECRIRE A NOTRE ADRESSE MAIL infoknews24@gmail.com.
Cameroun - Logements sociaux/Celestine Ketcha Courtes:"Ngaoundéré est occupé à moins de 50% ce qui n'est oas acceptable" Actualité au Cameroun

Célestine Ketcha Courtes -ministre du développement urbain et de l'habitat

Le ministre de l’habitat et du développement urbain n’est pas satisfaite du taux d’occupation des logements sociaux dans cette partie du pays.

Les logements sociaux ne font pas courir à Ngaoundéré. Dans le cadre du plan d’urgence triennal, 100 logements ont été construits dans la ville à la demande du président de la république. Mais une grande partie reste toujours inoccupée. Sur les 74 attribués, 59 sont occupés. Le ministre de l’habitat et du développement urbain Célestine Ketcha Courtes, au cours d’une visite le 18 avril, a déploré la situation.

Ngaoundéré est occupé à moins de 50%. Ce qui n’est pas acceptable. Nous avons observé un problème de suivi par la SIC (Société immobilière du Cameroun). J’aurais souhaité qu’elle nous dise quel est le problème.

Dans le lot des récriminations, l’insécurité. Les locataires sont obligés de mettre la main dans la poche pour recourir à des agents de sécurité. Mais aussi la cohabitation des logements avec les herbes folles, l’inconfort des habitations, notamment en saison pluvieuse.

l’eau de pluie entre par les fenêtres. Quand il pleut l’eau inonde nos maisons.

le patron de l’habitat a demandé à la SIC de prendre toutes les dispositions pour résoudre ces problèmes. Mais les habitants de Ngaoundéré sont nombreux à être sceptique quand au caractère social.


En savoir plus sur K-news24 | Actualités au Cameroun et à l'international

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24 | Actualités au Cameroun et à l'international

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading