fbpx

Crimes radiologiques: vers la mise sur pieds d’un système de réponse.

0
Crimes radiologiques: vers la mise sur pieds d'un système de réponse. Actualité du Cameroun

séminaire de formation sur les crimes radiologiques Crédit photo; K-news24

Comment intervenir efficacement sur une scène de crime impliquant la présence de matières nucléaires ou radiologique? C’est ce que tentent de comprendre depuis ce matin à Yaoundé des éléments de la police scientifique du Cameroun et d’ailleurs. C’est a la faveur d’un atelier de 08 jours qu’organise l’agence internationale de l’énergie atomique en partenariat avec l’état du Cameroun via l’agence nationale de radioprotection. L’atelier a été officiellement ouvert par la secrétaire générale su ministère de la recherche scientifique.

Si les techniques nucléaires contribuent largement au bien être humain à travers le traitement des maladies comme le cancer et la cardiopathie, il existe en revanche un risque qu’elles puissent être utilisées à des fins terroristes. Dans ce cas, les Etats doivent être suffisamment outillés à gérer des scènes de crimes impliquant la présence de matières radioactives. Voilà tout l’intérêt de cet atelier qu’organise pendant 08 jours à Yaoundé, l’agence internationale de l’énergie atomique en partenariat avec l’agence nationale de radioprotection.

« Il faut prendre un certain nombre de précautions spécifiques pour éviter la contamination des matières radioactives, l’exposition des intervenants au rayonnement ionisant émis par les matières radioactives » note Augustin Simo, directeur général de l’Agence Nationale de la Radioprotection.

En dehors des officiers de la sûreté nationale , participent à cette formation des éléments de la police scientifiques de la RCA, de la RDC et de la côte d’Ivoire. « La scène de crime classique que nous gérons, nous n’avons pas à faire généralement à ce genre de situation et donc pour être complet en matière de sécurité, je pense que c’est une très bonne chose pour nous. Et nous sommes heureux de pouvoir apprendre et répercuter cela dans nos pays » Jérémie Sassa, participant ivoirien.

Au bout de 08 jours, ils devraient être tous paré pour intervenir a toute attaques nucléaires afin de limiter les conséquences des émissions radioactives sur la santé.


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading