fbpx

Marché politique : interrogation sur le poids de l’idéologie de l’ATP.

0
Marché politique : interrogation sur le poids de l’idéologie de l’ATP. Actualité du Cameroun

Olivier Bilé, promoteur de l'Alliance pour la Transition Pacificque (ATP) CP : k-news24

À 15 mois de l’élection présidentielle au Cameroun, l’on assiste à un foisonnement de plateforme appelant l’union des forces  de l’opposition en vue des futures joutes politiques. Entre l’alliance pour le changement, APC portée par L’honorable Nintcheu. L’alliance pour la transition pacifique ATP initiée par Olivier Bile. Et l’Union pour la Majorité parlementaire dont la figure de proue est Emmanuel Bilong, l’idéologie de L’ATP que vient de présenter son manifeste est-elle concurrentielle ?

Plusieurs mois déjà que des intentions de coalition au sein de l’opposition ont surgi sur la place publique. Jean-Michel Nintcheu propose l’alliance pour le changement. Son candidat déclaré n’est personne d’autre que Maurice Kamto, qui devrait être présenté, sauf revirement, à l’élection présidentielle de 2025. Si les partis politiques adhérents à cette plateforme acquiescent le choix du leader du MRC, orienté par sa deuxième place à la dernière élection présidentielle, d’aucuns à l’instar de Akeré Muna n’approuve pas la démarche.

La démarche de l’ACP pose problème

Déclinant une approche de cette alliance, le leader du mouvement « Now » avait déclaré dans une chaîne de télévision  qu’« à mon âge avec mon expérience je ne signe plus des contrats d’adhésion ». Même le leader du PCRN n’a pas apprécié la démarche du promoteur de cette plateforme. Pour  Cabral Libii « plutôt que de présenter tout de go un candidat, nous devons d’abord nous entendre sur les principales reformes à faire, et ensuite trouver un cheval de bataille dont le profil sera présenté de façon concertée par les organisations politiques et civiles de la plateforme de transition. » réagissait-il dans un communiqué rendu public le 12 février 2024.

Des institutions fortes

 D’autre part Emmanuel Bilong, lui, est le trait d’union des partis d’opposition au tour d’une majorité parlementaire UMP.  Son discours quelque peu différents des deux autres plateformes. Mais avec une visée commune de renverser le pouvoir en place. « Dans notre pays, le problème ce n’est pas que quelqu’un soit président de la république à la place du président Biya. Le problème c’est qu’on puisse avoir des institutions qui fonctionnent normalement, en l’occurrence le parlement » indique le promoteur pour une Majorité Parlementaire.

Refondation

En rendant public son manifeste document sur lequel l’Alliance pour la transition pacifique ATP base ses actions de changement. L’ATP éclairé sur ses intentions. « L’ATP a une démarche républicaine et appelle non seulement au changement. Mais un changement basé sur la refondation » martèle Célestin Ndjamen, membre de l’Alliance pour la Transition Pacifique.

Si la démarche d’union des uns et des autres est à saluer. Il faut tout de même remarquer que la pluralité de ces plateformes dénote une fois de plus de l’incapacité des leaders de l’opposition de parler à l’unisson d’une seule et même voix.


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading