fbpx

Cameroun : confusion au Padesce, le rôle trouble de la banque mondiale

0
Cameroun-Education de base: la banque mondiale évalue les projets. Actualité au Cameroun

Banque mondiale

Qui dirige le Padesce (Projet d’Appui au développement de l’Enseignement Secondaire et des Compétences pour la Croissance et l’Emploi), difficile de répondre avec certitude a cette question, car depuis le 25 mai dernier, une lettre co-signée par Issa Tchiroma Bakary ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle) et Le Pr Nalova Lyonga ministre des enseignements secondaires, les maitres d’ouvrage de ce projet financé à hauteur de 73 milliards, 734 millions de francs Cfa, affirment « rompre toute collaboration de leurs collaborateurs » avec la coordinatrice générale le Dr Marcelline Paulette Bayiha, pourtant recrutée après un appel à candidatures, sous le silence assourdissant de la Banque Mondiale.

C’est une lettre d’observation du Dr Paulette Bayiha adressée à l’un de ses collaborateurs, le Responsable Administratif et Financier qui semble avoir suscité l’ire des deux ministres qui l’accusent de « défiance ».

Un coup de sang qui ne respecte aucune norme régissant ce projet, et qui manifestement est contraire au manuel de procédure de la banque mondiale contenue dans la Norme Environnementale et Sociale (NES) 2, Environnemental Social Framework French.pdf (worldbank.org) du Cadre Environnemental et Social. L’un des objectifs de cette Norme est de « Promouvoir la sécurité et la santé au travail. • Encourager le traitement équitable, la non-discrimination et l’égalité des chances pour les travailleurs du projet. • Protéger les travailleurs du projet, notamment ceux qui sont vulnérables tels que les femmes… » Cette norme s’applique à tous les projets financés par la Banque Mondiale dans le monde.

Cet acte constitue également une violation des dispositions relatives au recrutement et à la gestion du contrat du Coordonnateur Général proposées par les équipes de préparation du projet (Banque mondiale, MINEFOP, MINESEC, MINEPAT et PRECASEM).

Ces dispositions sont contenues dans le « Project Appraisal Document » (Cf p104 du PAD), issu des accords institutionnels entre la Banque mondiale et le Gouvernement de la République du Cameroun, représenté par le MINEPAT qui a été publié le 24 juin 2020, soit 1 an et 6 mois avant le recrutement du Coordonnateur Général.

Il indique entre autres les attributions du Coordonnateur Général. Le contrat du Coordonnateur Général est également régi par les textes du Premier Ministre notamment, le Décret n° 2021/7341/PM du 13 octobre 2021 ainsi que l’Arrêté n° 094/CAB/PM du 12 octobre 2021 portant création, organisation et fonctionnement du PADESCE.

Si l’on se réfère à l’Accord de Financement et le Manuel opérationnel préparé et signé par le Cameroun, « l’UCP est placée sous l’autorité d’un Coordonnateur Général recruté par appel à candidatures, dont le contrat est signé par le Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Section 2.5.2.)

Quelle est la position de la Banque Mondiale dans cet imbroglio ? Pas de réaction officielle pour l’instant a ce qui ressemble fort a un coup de force des maitres d’ouvrage qui semble avoir reçu l’accord tacite de l’institution financière, puisque l’on voit sur des photos prises a son siège de Yaoundé le 1 er juin 2023, l’on voit Jorgen Billetoft Consultant de la Banque Mondiale en présence des équipes du Mécanisme Compétitif de Développement des Compétences (MCDC).

Il s’agirait d’une session de formation, mais à y regarder de près cette session s’apparente à un adoubement au forceps de celle qui se présente comme coordonnatrice générale par intérim du Padesce, Madame Mbenoun née Ngo Nguidjol Sophie Magloire, sans qu’aucun texte officiel ne vienne confirmer cet état de fait.

A noter que ce climat délétère, s’accompagne de violences et voies de fait, puisque que le cabinet de la coordinatrice générale du Padesce, le Dr Marcelline Paulette Bayiha a été viole, par l’un de ses collaborateurs formellement identifie et qui a affirmé agir sur instruction de Mme Mbenoun, avec l’aval du ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Issa Tchiroma Bakary, l’affaire fait l’objet d’une plainte a Direction générale de la police judiciaire, qui a d’ailleurs place des scelle sur la porte du cabinet.

Des collaborateurs considérés comme proches de Mme Paulette Bayiha sont aussi interdits d’accès dans les locaux de Padesce et font l’objet de menace. A ce jour, la Coordonnatrice Générale Dr Paulette Marceline Bayiha également est interdite d’accès à son cabinet.

Face à ce qui ressemble fort à un « Hold Up » savamment orchestre au moment ou le projet atteint sa vitesse de croisière, l’arbitrage du premier ministre chef du gouvernement, et du Minepat tutelle technique de ce projet, de même que la Banque Mondiale dont la réputation et les pratiques se trouvent sérieusement questionnées est vivement attendue.

Quoiqu’il en soit c’est un projet voulu par le président Paul Biya et utile à la jeunesse camerounaise qui se trouve ainsi paralysé alors que sur le site Internet du padesce, l’on peut voir qu’une dizaine d’appels d’offres dédiés aux bénéficiaires du Projet été publié et les établissements pouvant potentiellement bénéficier des appuis du Projet pour leur développement ont vu leurs Projets être affichés.

Le PADESCE mis en place avec l’appui de la Banque Mondiale a pour objectif de développer et d’améliorer l’accès équitable à un enseignement secondaire de qualité et à une formation technique et professionnelle adaptée au marché, avec un accent sur les filles.

Le Projet est mis en vigueur depuis le 21 décembre 2021, le Coordonnateur Général a été recruté après appel à candidatures, en décembre 2021.


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading