fbpx

Cameroun – Marché céréalier : le prix du sac de mil et de Maïs pourrait atteindre les 36 000 fcfa en août 2023 dans l’extrême Nord

1
Marché céréalier : le prix du sac de mil et de Maïs pourrait atteindre les 36 000 fcfa en août 2023 dans l’extrême Nord. Actualité au Cameroun

Avec un taux d’inflation à plus de 8 %, en mai dernier, le département du Mayo-kani, du Logone et chariet du Mayo-sava sontles zones les plus touchés par la cherté des prix de céréales dans la région.

Dans les villages Gaban, Bipaing, Lara et kaele, le sac  de mil et de maïs coûtent presque pareil. Soit 32 000 FCFA.  Pour se procurer ces céréales, il faut débourser au minimum 29 mil fcfa (lorsqu’il n’est vendu pas cher). Il faut noter que, même le mil rouge qui était vendu à plus bas prix est aujourd’hui acheté entre 31 et 34 000 fcfa. Une situation qui rend difficile l’alimentation dans plusieurs familles.  La promotion du retour au consommer local, préconisée par le gouvernement, est mise à rude épreuve par la flambée vertigineuse des produits locaux, qui aujourd’hui, coûtent plus cher que ceux importés, notamment le riz, sur le marché.

Il faut dire que cela impacte fortement sur la période de culture. Car pour pouvoir avoir des semences pour au moins 2 hectares de parcelles cultivables,  il faut avoir des moyens. Des finances qui ne sont pas à la portée de la plupart des agriculteurs.

La région de l’Extrême-Nord est en proie à l’insécurité, aux aléas climatiques et à l’extrême pauvreté. Depuis le début de 2022, les populations de la région font face à la hausse des prix de certaines denrées alimentaires comme les céréales, le sucre, l’arachide, l’huile, la viande et autres dont les prix ont dégringolé. Aujourd’hui encore, en mi-mai, la situation est pareille dans une bonne partie de la région israélienne.

A Gaban, à 16 kilomètres de kaele,  dans le département du Mayo-kani, l’impact se fait sentir dans les ménages déjà éprouvés par la pauvreté. Les ménages crient la cherté de la vie et ne savent plus à quelle scène se vouer.

Il suffit de se rendre dans les marchés des différents arrondissements de la région  pour constater que le sac de mil coûte entre 28000 et 33 000 Fcfa.  Or en 2021 il fallait juste avoir 15 000 Fcfa à la même période.

Mayo-sava

A Mora, dans le département du Mayo-Sava qui accueille des milliers de déplacés interpériode sac de maïs coûte en moyenne 32 000 fcfa et plus, pendant que le sac de mil coûte 31 000fcfa dans certains. marchés.

Logone et chari

«  A Kousseri, les prix grimpent plus qu’ailleurs. Un sac de maïs ou de mil coûte entre 33 000 fcfa et 34 000fcfa », témoigne Aicha Kéré, commerçante de ces céréales.

Selon Alain Damra, ingénieur environnemental, « cette cherté  est due à la faible production agricole observée l’année dernière due aux aléas du climat. Ce qui ne permet pas de répondre à la demande nationale ». Par ailleurs,  Achille Payant, agroeconomiste, précise que les prix de ces céréales est impacté par la hausse du carburant qui ne facilite pas le transport qui est aujourd’hui en hausse, il y a aussi l’état des routes négligées par les autorités qui font des fonds de la réhabilitation des routes leurs biens. Autre chose, le changement climatique perturbe la période des semis et les agriculteurs ne savent plus à quel moment semer ». Malgré le fait que cette hausse perdure depuis près de deux mois, aucune disposition n’a été prise pour y apporter des réponses.

Joël Godjé Mana


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

1 thought on “Cameroun – Marché céréalier : le prix du sac de mil et de Maïs pourrait atteindre les 36 000 fcfa en août 2023 dans l’extrême Nord

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading