fbpx
Crise anglophone : 6 morts en un week-end. Actualité au Cameroun

Ils ont été tués pour n’avoir pas respecté le mot d’ordre de ville morte imposé par les séparatistes.

L’horreur ! Des véhicules enflammés, des corps gisant dans une marre de sang, un homme en cagoule, armé, s’exhibant comme un soldat qui vient de réussir une opération de guerre.

Avant ce carnage effectué aux environs de 23 heures, les forces de défense en patrouille au marché Bituigui sont attaquées par ces derniers. Il s’ensuit une longue série d’échanges de tirs. C’est la débandade. Les commerçants cherchent un abri pour sauver sa vie.

Les localités de Molyko, Check Point ont subi l’assaut de ces hommes armés encore non identifiés. Bilan 5 morts et près d’une dizaine de véhicules incendiés. Les auteurs de cette tuerie ont martelé que le même sort sera réservé à tous ceux qui ne respecteront pas le mot d’ordre de ville morte imposé tous les lundis dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading