fbpx

Payement des droits sociaux: le dossier des ex-employés du chantier naval « porté disparu » au ministère des finances

0

Ils sont des dizaines à avoir élu domicile depuis des semaines devant le ministère des finances à Yaoundé pour rentrer en possession de leur argent. Pourtant ils avaient été rassurés de le percevoir le 26 juillet 2023.

payement des droits sociaux : le dossier des ex-employés du chantier naval porté disparu au ministère des finances. Actualité au Cameroun

les ex-employés en face du ministère des finances

Ils sont des dizaines à avoir élu domicile depuis des semaines devant le ministère des finances à Yaoundé pour rentrer en possession de leur argent. Pourtant ils avaient été rassurés de le percevoir le 26 juillet 2023.

Tristesse et désespoir marqués sur leur visage. Assis à même le sol, certains la main sur la joue, d’autres sur la tête, les ex-employés du chantier naval font de la résistance en face du siège du ministère des finances à Yaoundé. leurs affaires contenues dans des sacs à dos sont accrochés à la clôture du centre linguistique pilote. Ils y ont élu domicile depuis un mois.

sous sa casquette noir, les yeux rivés vers le sol, Jean Marie Dimegni, semble essoré par la longue attente. « Ca fait un mois jour pour jour que moi le vieux père ci, parti de Douala avec cette tenue, et je ne l’ai pas changé. Je venais en sachant que je recupère mon argent mercredi ». C’est mercredi le 26 juillet 2023 que lui et ses compères étaient sensés rentrés en possession de leur argent. Mais ce jour-là, « le secrétaire général du ministère des finances a réuni les délégués pour leur informer que le dossier est porté disparu » indique Maurille Tobé, porte parole du collectif des ex-employés du chantier naval.

Les manifestants, plus d’une trentaine se nourissent désormais des promesses du préfet du département du Mfoundi et du gouverneur de la région du centre. Ces derniers ont rendu une visite à ces hommes et femmes qui dorment désormais à la belle étoile. Malgré ce calvaire, les ex-employés du chantier naval entendent poursuivre leur manifestation jusqu’à l’obtenition de leurs droits sociaux depuis l’arrêt de leur collaboration il y a maintenant treize ans avec l’une des plus grosses entreprises publiques et dont le siège se trouve dans l’enceinte portuaire de Douala.


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading