fbpx

Véhicules d’occasion polluants : l’Afrique centrale veut y mettre un terme.

0
Véhicules d'occasion polluants : l'Afrique centrale veut y mettre un terme. Actualité du Cameroun

Véhicules polluants Crédit photo; Wihia news

Pollution, accidents de la route, le ministre des transports veut voir plus clair. A la faveur d’un atelier sous régional sur l’importation des véhicules moins polluants et plus propres entamé ce 9juillet à Yaoundé, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe et de nombreux experts venus de la CEEAC pensent des stratégies en vue de l’adoption de normes sécuritaires et environnementales minimales, dans un contexte sous régional, marqué par le boom des véhicules d’occasion.

Des experts issus de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, en mode écolo. En conclave ces 9 et 10juillet à Yaoundé, ils scrutent les voies et moyens pour promouvoir l’importation de véhicules d’occasion plus sûrs et plus propres.
Une manœuvre difficile, dans un contexte essentiellement tributaire de véhicules d’occasion, où l’industrie de production automobile est quasi inexistante, où les pays pêchent par une carence en normes sécuritaires et environnementales en la matière, et où lombre des véhicules d’occasion importés plane sur les villes lorsqu’on parle de pollution ou d’accident de la circulation

«  On veut mettre en place une feuille de route qui doit dorénavant régir et règlementer les véhicules d’occasion, qui doivent entrer dans notre pays » Jean Bosco Simo Tahakam, président de l’association des sociétés agrées pour le contrôle technique des véhicules au Cameroun.

Le ministère camerounais des transports apporte sa contribution aux travaux. Objectif, avec l’aide du programme des nations Unis pour l’environnement, renforcer la réglementation qui encadre les véhicules importés et mettre en oeuvre de nouvelles normes sur des carburants moins polluants  » L’usager doit comprendre que s’il n’est pas capable de contrôler son véhicule, sans la présence des forces de l’ordre, il y aura toujours des accidents de la route dus à des problèmes techniques » ajoute t-il.

Concrètement, les résolutions issues de ces travaux devraient avoir une incidence positive sur l’activité de contrôle technique des véhicules. Les experts invitent toutefois les autorités à revoir l’état des infrastructures routières, et espèrent l’accompagnement des forces de maintien de l’ordre lors de la mise en œuvre desdites mesures.


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading