fbpx

Pagou et Tinkeu : dans le moulinex du Minsep.

0
Pagou et Tinkeu : dans le moulinex du Minsep. Actualité du Cameroun

David Pagou, entraineur de football

Il n’y a plus de doute. L’agent de l’Etat, engagé à la Fonction Publique Camerounaise, peut et doit travailler partout où sa hiérarchie, envers qui il est contraint à la soumission et à l’obéissance, l’affecte. Parfois, sur la base de cet engagement à devoir aller partout où le devoir citoyen vous appelle, la hiérarchie en profite pour régler des comptes à certains fonctionnaires au travers des affectations jugées fantaisistes et dites disciplinaires. Le Ministre des Sports et de l’Education Physique en a procédé à deux affectations qui rentrent dans ce registre.

Le Ministre des Sports et de l’Education Physique (MINSEP) le Professeur Narcisse MouelleKombi a signé ce 29 Mai 2024 deux importantes décisions portant affectation de Dr Narcisse TINKEU et David PAGOU, tous deux cadres au MINSEP et Professeurs d’Education Physique et Sportive (PEPS). Cette affectation a défrayé la chronique au regard du contexte particulier dans lequel elle survient.

LES FAITS ET LE CONTEXTE DE DEUX AFFECTATIONS.

Depuis quelques mois, la Fédération Camerounaise de Football et le Ministère des Sports et de l’Education Physique se livrent à une bataille épique au sujet de la nomination des membres du staff technique et médical des Lions Indomptables.

Le MINSEP, Pr Narcisse Mouelle KOMBI, prenant appui sur les « Très Hautes Instructions du Chef de l’Etat » et à la faveur de l’interprétation de la Convention signée entre le Ministère dont il a la charge et la FECAFOOT, a décidé de nommer le staff technique, administratif et médical des Lions Indomptables.

La FECAFOOT et son Comité Exécutif (COMEX) dont Samuel ETO’O Fils assure la présidence, estime que le décret du Président de la République, Chef de l’Etat, signé en 2014, portant organisation et fonctionnement des Lions Indomptables de football (LIC), a été violé. En effet et selon l’argument avancé par la FECAFOOT, le décret qui définit les champs de compétences de la FECAFOOT et du MINSEP indique clairement que « la gestion administrative et technique des Lions Indomptables de Football incombe à la FECAFOOT » qui est chargé de ce fait de nommer le staff technique, administratif et médical.

C’est dans ce contexte que chacune des deux entités, le MINSEP et la FECAFOOT, ont recruté et nommé respectivement les membres du staff technique et médical des LIC. L’équipe technique des LIC version MINSEP ayant à sa tête Marc BRYS de nationalité BELGE et la version FECAFOOT avec à sa tête NDTOUNGOU MPILE Martin, Entraineur Sélectionneur par intérim ; David PAGOU, Entraineur Adjoint a.iet Dr Narcisse TINKEU NGUIMGOU, préparateur Physique a.i.

David PAGOU et Dr Narcisse TINKEU NGUIMGOU sont, comme ci-dessus rappelé, de hauts cadres en service au MINSEP, engagés au sein de la Fonction Publique Camerounaise au grade de Professeur d’Education Physique et Sportive (PEPS).

 Faudrait-il rappeler à toutes fins utiles que David PAGOU est entraineur de Football de Haut Niveau, titulaire d’une Licence A CAF. Il a conduit avec bonheur, succès et compétence plusieurs clubs du championnat national Elite 1 et Elite 2.

Quant à Dr Narcisse TINKEU N. Entraineur de Football et titulaire d’une Licence A CAF, il s’est spécialisé dans la formation après avoir achevé ses humanités en Allemagne. C’est le meilleur parmi les meilleurs dans le domaine de la préparation physique. « Primus inter pares », il est aussi Enseignant Associé à l’INJS.

Alors qu’il jouissait encore de sa mise à disposition au Ministère de l’Enseignement Supérieur, en service à la Direction des Œuvres Universitaires de l’Université de Yaoundé 1, David PAGOU a été remis à son administration d’originece 29 Mai 2024 par Lettre N°240103/MINESUP/CAB, répondant à une correspondance du Ministre des Sports et de l’Education Physique du même jour. Et, à la foulée, le MINSEP, par décision N°2024-027/D/MINSEP/CAB du 29 Mai 2024, a signé l’affectation de David PAGOU à la Délégation d’Arrondissement des Sports et de l’Education Physique (DASEP) de SALAPOUMBE à l’Est du Cameroun. Quelle célérité serait-on tenté de s’étonner, dans la mise en forme de cette série d’actes, pour une administration dont on connait le niveau des lenteurs et le poids de l’inertie !

Dr Narcisse TINKEU NGUIMGOU était encore en service à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) quand la décision N°2024-026 du 29 Mai 2024 lui est tombé dessus, indiquant avec précision qu’il était affecté à la Délégation d’Arrondissement des Sports et de l’Education Physique (DASEP) de MOLOUNDOU, à l’Est du Cameroun, à la frontière Sud-Sud-Est Cameroun-Congo. Toutes les deux décisions évoquent, comme pour justifier ces différentes affectations, le motif de « nécessités de services ».

La région de l’Est est donc bénie ! Elle qui recevra et accueillera bientôt deux génies…deux experts reconnus pour leurs compétences avérées et de notoriété internationales.  Dr TINKEU ira certainement dispenser quelques enseignements à l’Ecole Primaire ou au Lycée de MOLOUNDOU, question d’entretenir son cerveau, en attendant de retrouver les amphithéâtres de l’INJS ou des Instituts Privés de l’Enseignement Supérieur au sein desquels il dispensait encore le Savoir.

PAGOU ET TINKEU : MEME SORT, MEME DESTIN

David PAGOU et Dr TINKEU Narcisse ont le même sort et vivent curieusement le même destin. Ils ont en commun plusieurs dénominateurs : ils sont tous les deux PEPS, cadres au MINSEP ; ils ont été tous deux aussi mis à disposition dans des administrations différentes ; ils sont tous les deux entraineurs de Football. Leur destin se croise quand le Président de la FECAFOOT dans la Résolution N°1 du Comité d’Urgence les nommes tous les deux membres du staff technique des LIC. Et c’est à ce niveau que se joue le drame. Tous deux vont subir des menaces et des pressions énormes qui vont se solder par ces deux décisions d’affectation dans la même région : l’Est du Cameroun.

DELIT QUI LES REND COUPABLES.

Si les LIC sont une Institution, une propriété de l’Etat Camerounais, comme on l’entend dire çà et là, travailler en son sein, mieux, servir au sein de cette institution est tout d’abord un Devoir Républicain et Citoyen ; c’est aussi une fierté qui est semblable à celle que ressent un militaire appelé sous le drapeau. Par-dessus tout, être au service des LIC est un honneur inestimable et un prestige inégalable.

 Mais comment comprendre que, pour avoir été nommé par la FECAFOOT pour servir le pays au travers des LIC qu’on en soit à être traité comme des pestiférés de la République, des parias, des indésirables ou tout simplement des dissidents qui auraient défié l’autorité du Ministre Utilisateur qu’est le MINSEP ?

Même si le contexte laisse voir deux tendances, deux camps opposés, dressés l’un contre l’autre, il n’en demeure pas moins vrai que la pomme commune de discorde reste le staff technique des LIC et non autre chose. Comment la haine, l’intolérance, l’exclusion et l’injustice peuvent-ils pousser nos décideurs à briser les vies et les carrières de nos plus brillantes expertises, juste parce que ceux-ci (PAGOU et TINKEU) n’ont pas cédé aux pressions et aux menaces du MINSEP qui leur demandait de démissionner et de décliner l’offre de nomination que leur a faite le Président de la FECAFOOT ?

 Ce délit qui rend PAGOU et TINKEU coupable aujourd’hui aurait été justifié si ces deux cadres avaient servi une autre institution, concurrente ou déloyale. L’acharnement, la chasse aux sorcières et la purge dont ces deux cadres du MINSEP sont victimes actuellement auraient alors eu tout son sens. Le sort qui leur est tous deux réservé et dont ils sont actuellement victimes n’est plus seulement l’expression de la méchanceté des hommes qui nous dirigent. Ce sort traduit aussi l’état d’esprit d’une hiérarchie qui tend à vassaliser, à infantiliser, à contrôler et à tenir en laisse des collaborateurs à qui on voudrait arracher la liberté la plus élémentaire.

Est-il possible de construire le Cameroun en ayant en esprit de telles considérations quand on est responsable d’un département ministériel ? Devrait-on in fine comprendre que ces deux cadres, affectés de façon finalement subite, fantaisiste et disciplinaire à MOLOUNDOU et à SALAPOUMBE dans la région de l’Est, loin de leurs familles, ont posé un acte répréhensible et condamnable en acceptant leurs promotions au sein du staff technique des LIC, et qu’ils sont donc les sacrifiés de la République ?

Toutes ces questions et bien d’autres devront nous inspirer et permettre une réelle prise de conscience dans le sens de consolider la République Exemplaire qui fera de notre pays la Grande Nation dont nous rêvons Tous.


En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

En savoir plus sur K-news24

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading